agenda

Mai
26
jeu
2016
et demain, en Brabant Wallon
Mai 26 @ 19 h 00 min

« ET DEMAIN, EN BRABANT WALLON »
vous invite de découvrir si le film « Demain » a fait des émules. A-t-il donné un souffle nouveau à des initiatives individuelles et collectives actives dans la province du Brabant-Wallon en lien avec l’aménagement du territoire et la réappropriation des espaces communs ? Nous soutenons la conférence programmée par La Maison de l’Urbanisme et organisée en la Salle Jules Colette (16 rue des Combattants à 1301 Bierges. en présence de Laurence CAPS, MaÏDEr Deschamps, Eric Luyckx et Dominique Nalpas. P.A.F. 5 € (sandwich/boissons compris) Inscriptions obligatoires avant le 20 mai m.urbanisme@ccbw ou 010-62.10.53

Août
21
dim
2016
Portes ouvertes à la ferme – Jardin vivant @ Ferme Bio du Petit Sart
Août 21 @ 14 h 00 min – 19 h 00 min
Août
28
dim
2016
« Ruches ouvertes » @ Ferme Bio du Petit Sart
Août 28 @ 14 h 00 min – 16 h 00 min

« SIC ITUR AD ASTRA »
C’est ainsi qu’on parvient aux étoiles

VIRGILE. Énéide, chant IX, v. 641

Miel Les ruches d'Orphée

Les ruches d'Orphée Signature-Mail

16 août 2016

Ça y est ! Le miel d’été est fait, et mis en pots. Plus précisément, les miels d’été : celui fait en Hesbaye (à Sart-Biez), et celui fait en Condroz (à Haltinne).

… Saison difficile pour les butineuses …
Et qui a fait bisquer l’apiculteur … 🙂

De fait, pour qu’un miel existe, il faut – simultanément – des butineuses en quantité, des floraisons prolifiques, et… un climat propice.

Le climat ! Après un printemps relativement humide (le miel avait été fabriqué sur une dizaine de jours successifs seulement de temps sec), le soleil était espéré pour les longues journées d’été.
Mais il s’est fait discret, laissant trop régulièrement dominer les pluies et, qui plus est, aux plus mauvais moments (les débuts de floraisons).

Principale conséquence : les miels dits « de cru » (c’est-à-dire constitué d’une variété unique de fleurs) ont été pour certains impossibles à faire.
Ainsi, après la fabrication du miel de printemps, arrivent successivement les floraisons de l’acacia, puis du tilleul, très prisées par les butineuses. Mais cette saison, les pluies ont contrarié les miellées.
Il y a bien eu du miel d’acacia dans les ruches, mais sitôt ce miel fabriqué, le mauvais temps a maintenu les abeilles confinées, leur interdisant les sorties nécessaires à leur alimentation. Ce qui a fait que le miel antérieurement emmagasiné – qui m’était (vous était) destiné – a petit à petit disparu, englouti par les abeilles ! Pour ce qui est du miel de tilleul, la tardive floraison enfin arrivée eut à subir la reprise simultanée des pluies… Une nouvelle fois, les butineuses sont restées trop souvent cloîtrées, tandis qu’à l’extérieur les fleurs étaient disponibles, bien que lessivées.

Mais il y a du miel !

Deux miels même, dorés et liquides : un délice ! Celui de Sart-Biez pourrait être une combinaison de ronce et de châtaignier – une sensation résinée est perceptible -, pour le principal ; celui d’Haltinne tire indéniablement vers le tilleul : s’y reconnaît une note mentholée qui lui est bien caractéristique. Mais comme j’ignore encore si le tilleul est suffisamment dominant pour qu’il puisse bénéficier de cette appellation, il est maintenu – comme l’autre – sous la dénomination « Miel de fleurs d’été ». Les analyses en cours viendront préciser, ou corriger, ces premières impressions… Celles-ci devraient être finalisées et disponibles vers la mi-septembre, et seront mises en ligne sur le site. Je vous tiendrai informé.

Et pour ce qui est des ruches ?

En mai dernier, je vous écrivais que sévissaient d’inquiétantes mortalités de reines (Les ruches d’Orphée //// Le Melliflu //// 2016-2). Celles-ci ont bien sûr – et heureusement – été renouvelées (mais quelle sera la situation au printemps prochain ?). Pour expliquer ces disparitions, j’évoquais l’hypothèse de leur mauvaise fécondation : cette défaillance, détectée par les abeilles, provoquait alors son élimination. Et cette mauvaise fécondation pourrait bien être issue d’une baisse de fertilité des mâles, qui trouverait son origine – d’après les chercheurs – dans l’exposition aux pesticides systémiques, plus précisément ceux de la famille des néonicotinoïdes (Imidaclopride, Thiaméthoxame et Clothianidine).

Il semblerait que cette hypothèse se confirme, ainsi qu’en témoigne un article publié fin du mois dernier dans « Le Monde » (initialement dans le quotidien suisse « Le Temps »), intitulé : « Les néonicotinoïdes, un puissant contraceptif pour les abeilles mâles » (article ci-joint : Le Monde 27.07.2016). La journaliste y fait état d’une étude de l’Université de Berne, qui a mis en évidence le lien entre cette exposition aux néonicotinoïdes et (parmi diverses conséquences) la baisse de la fertilité…

Depuis longtemps déjà, les apiculteurs (et d’autres) se battent pour l’interdiction de ces produits phytosanitaires. En Belgique, une proposition de loi visant à leur suppression, est en cours de discussion. Dernièrement, une synthèse du Conseil Supérieur de la Santé a confirmé les risques potentiels que représentent les pesticides néonicotinoïdes (et pas uniquement dans le domaine apicole). Mais…

Les interdire est pourtant possible, à l’instar de la France, où l’adoption de la Loi sur la biodiversité vient de les bannir à partir de septembre 2018 (en incluant des dérogations possibles jusque 2020, hélas) (article ci-joint : Le Monde 20.07.2016).

À quand en Belgique ?

Pour les abeilles, la saison est maintenant terminée et, au final, elle est plutôt positive : il n’y a pas eu de perte de colonies, l’essaimage a pu être maîtrisé (quatre essaims sont partis, mais ils ont été récupérés) et… il y a du miel !

Je vous confirme donc notre après-midi « Ruches ouvertes », où c’est avec plaisir (et du miel) que je vous retrouverai pour vous remettre ce qui vous revient. Vos butineuses se réjouissent déjà de votre arrivée 🙂

« Ruches ouvertes »

Dimanche 28 août 2016
entre 14h00 et 16h00

Les Ruches d’Orphée

Ferme bio du Petit-Sart
Rue du Petit-Sart, 75

1390 Grez-Doiceau

Merci de me confirmer votre venue par mail
info@lesruchesdorphee.be

Nov
13
dim
2016
conférence de Catherine Mathys: « Pourquoi alterner les huiles alimentaires dans vos menus? » @ Ferme bio du Petit Sart
Nov 13 @ 10 h 00 min – 0 h 00 min

Conférence par Catherine Mathys
Botaniste, attachée scientifique à l’ULB et fondatrice de l’asbl « Histoire de plantes »

Les huiles alimentaires : comment les choisir ? Leur intérêt pour votre santé, comment les utiliser ? Quels sont les particularités d’huiles connues ou méconnues. Présentation des huiles les plus courantes (soja, maïs, colza, tournesol, …) et de l’huile d’olive en particulier.
Première approche des quelques huiles particulières telles argent, onagre, noisette, avocat, chanvre, caméline, ….

Une organisation du Cercle Horticole Le Tournesol en partenariat avec la Fondation d’Utilité Publique : Générations.bio
PAF : 6 euros – 3 euros pour les membres de Tournesol et de Générations.bio
Info : 0498-26.08-97 Réservation : cercle@letournesolasbl.be

Avr
10
lun
2017
à Pâcques « soyez stage »! @ ferme bio du Petit Sart
Avr 10 – Avr 12 Jour entier
à Pâcques "soyez stage"! @ ferme bio du Petit Sart | Grez-Doiceau | Wallonie | Belgique

Participation aux frais pour  les 5 jours : 245 euros pour les adultes (>18 ans) – 120 euros pour les jeunes de 10 ans (âge minimum) à 18 ans. Ce prix comprend : exposés, ateliers pratiques, mise à disposition des outils, semences, retour avec vos légumes bio cultivés à la fin du stage, visite de potagers bio,  assurances, accès à la bio’thèque, l’encadrement pédagogique, thés, cafés, jus bio ..)