31 août 2015
de Bengique
Commentaires fermés sur Climat, finance, alimentation, biodiversité … Tout va-t-il VRAIMENT s’effondrer ? Pablo SERVIGNE à Louvain-la-Neuve

Un rendez-vous à ne pas rater ce 19 octobre avec Pablo SERVIGNE à Louvain-la-Neuve !

Pablo Servigne viendra nous alerter sur les risques d’un effondrement civilisationnel. Il va nous inviter à réagir, et à agir enfin pour accoucher d’une société plus soutenable, plus conviviale et plus humaine. Participerez-vous aussi à cette soirée événement ? Il est vivement recommandé de s’inscrire !

Août 2015. Malgré les vacances, une réunion se tient à la Maison du Développement Durable implantée au coeur de la ville universitaire. En synergie et à l’unisson avec la MDD, des membres actifs de la régionale Bruxelles-Brabant de Nature & Progrès, des Amis de la Terre et du Cercle Horticole Biologique « Le Tournesol » se concertent. Ils souhaitent inviter Pablo Servigne à Louvain-La-Neuve pour la rentrée. Ils ont vérifié la disponibilité de Pablo Servigne, choisi une date et réservé le plus grand auditoire de la ville universitaire. Un grand événement se prépare donc pour le lundi 19 octobre en l’auditoire Socrate situé près de la Grand Place qui pourra accueillir 600 étudiants, assistants, professeurs, sympathisants et membres de nos associations volontaires !

Pablo Servigne est un chercheur indépendant et transdisciplinaire. Pédagogue d’exception, il a récemment quitté Bruxelles pour vivre aujourd’hui à Lablachère (Ardèche), dans un éco-hameau initié par Pierre Rabhi.
Son nom est bien connu, depuis qu’il a publié aux Editions de Nature & Progrès son livre « Nourrir l’Europe en temps de crise – vers des système alimentaires résilients ».

Cet agronome sorti de Gembloux Agro-Bio-Tech et docteur en sciences de l’ULB intervient dans beaucoup de séminaires, de colloques et de réunions et navigue aujourd’hui dans différents milieux, que ce soit le politique (comme consultant), l’associatif (villes en transition, fondation Lunt, Nature et Progrès…) et journalistique (lire notamment sa chronique mensuelle dans Imagine).

Avec l’éco-conseiller Raphaël Stevens, Pablo Servigne vient de publier un nouveau livre « Comment tout peut s’effrondrer ». Ce « petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes » suscite énormément d’intérêt et… de passion ! A un point tel qu’après 4 mois, l’ouvrage a été réimprimé deux fois ! Ce livre, lit-on sur la toile, a été écrit « par nécessité pour les générations présentes et à venir, mais aussi « comme une psychothérapie » pour affronter avec espoir et imagination le monde à venir ». Voir les éloges à la fin du message

Réservez la date du 19 octobre.
Mieux : inscrivez-vous !

Où : Auditoire Socrate à Louvain-la-Neuve
Heure : Accueil à partir de 19 heures : ouverture de la librairie Nature et Progrès et du bar
Début de la conférence à 20 heures précises
Prix :
Entrée gratuite pour tous les étudiants porteurs de leur carte d’étudiant !
Prévente 8 euros – à verser sur le compte Triodos BE43 5230 4344 8601 de la MDD
10 euros le jour même.
Chaque participation payante donne droit à un exemplaire du livre de Pablo Servigne « Nourrir l’Europe en temps de crise »
Dernières infos via les sites web : natpro.be, letournesolasbl.be, amisdelaterre.be ou www.maisondd.be

Carl VANDOORNE
Médialogues,

rue Fulton, 15 B-1000 Bruxelles
Petit-Sart, 75 B-1390 Grez-Doiceau
+32 (0)10. 60.10.16
+32 (0) 477- 52.81.39
courriel : carl@medialogues.com

« Accepter la possibilité d’un effondrement, c’est faire le pari qu’il est possible d’en atténuer les effets »

Eloges du livre « Comment tout peut s’effondrer ».

« Y a-t-il matière plus importante que celle traitée dans ce livre ? Non. Y a-t-il matière plus négligée que celle-ci ? Non plus. » Yves Cochet, extrait de la postface.

« Dans leur ouvrage, Pablo Servigne et Raphaël Stevens n’adoptent pas une posture catastrophiste, n’ignorent pas les possibilités de résilience, mais veulent prendre acte du fait que la civilisation industrielle vit ces dernières décennies et que ce n’est pas en multipliant les dénis qu’on empêchera que la fin de notre monde ne devienne synonyme de fin du monde. » Mediapart

« Un ouvrage salutaire » Les Echos

« Précieux » Libération

« A lire de toute urgence. […] Un livre qui mérite d’être acheté, lu et soutenu par tous les écologistes » Biosphère – Blog Le Monde

« Un état des lieux remarquable et ramassé de l’état actuel de la planète, assorti d’une réflexion incisive et équilibrée quant aux perspectives d’effondrement. » Dominique Bourg

« Cet ouvrage nous instruit et nous alerte sur les risques d’un effondrement civilisationnel. Mise en garde documentée et précieuse qui nous invite à réagir et à agir enfin pour accoucher d’une société plus durable, plus conviviale et plus humaine. » Jean-Marie Pelt

« Ce livre pétillant d’intelligence aborde avec un ton toujours juste la question essentielle de notre devenir. Je l’ai dévoré en pensant à chaque page à nos enfants. » Charles Hervé-Gruyer

« Le livre de Pablo et Raphaël me donne un immense espoir, celui que nous allons pouvoir réussir cette mutation inéluctable, parce qu’il permet de manière magistrale de comprendre ce qui nous arrive. Gardons confiance et faisons en sorte ‘que le fracas de l’arbre qui s’effondre ne fasse pas oublier à l’humanité le murmure de la forêt qui pousse’ ». Philippe Desbrosses

« L’épitaphe sobre d’une espèce qui a su que sa fin était proche mais n’en a pas moins continué à danser comme si la musique n’allait jamais s’arrêter. » Paul Jorion

« Une vue générale et complète du sujet, il deviendra à n’en pas douter une référence en la matière. » Revue Futuribles

« Faut-il s’interdire de parler d’effondrement pour ne pas être accusé de catastrophisme ? Pablo Servigne et Raphaël Stevens relèvent le défi dans leur ouvrage Comment tout peut s’effondrer. Oui les signes annonciateurs de la grande catastrophe s’accumulent. Une collapsologie est d’autant plus nécessaire que nous ne voulons pas désespérer. » Paul Ariès

En fichier joint Pablo Servigne : photo de (C) Jérome Panconi

Reproduction gratuite du portrait de Pablo Servigne, moyennant la mention du photographe : (c) Jérome Panconi
Pablo Servigne 1 - (c) Jérome Panconi

22 avril 2015
de Bengique
Commentaires fermés sur Un Ministre Wallon veut interdire l’utilisation des pesticides aux néonicotinoïdes

Faut-il le rappeler ? Les « Amis de la ferme bio du Petit Sart » est une association citoyenne, pluraliste et libre. Elle n’est inféodée à aucune formation. Quand des politiques prennent une bonne (ou mauvaise) décision, elle entend ne pas rester muette. C’est son devoir de parler.

Bonne Nouvelle ! En réponse à une interpellation d’actualité au Parlement wallon, Carlo DI ANTONIO, le Ministre de l’Environnement (et du bien-être animal) vient de faire part de sa volonté d’interdire l’utilisation des néonicotinoïdes sur l’ensemble du territoire wallon, Actuellement, un décret datant du 10 juillet 2013 encadre l’utilisation des pesticides sur le domaine public. La volonté du Ministre Carlo DI ANTONIO est de modifier ce texte afin d’aller dans le sens d’une interdiction généralisée de l’utilisation de néonicotinoïdes sur l’ensemble de la Wallonie au vu du risque grave et évident sur la santé de nos abeilles.

Pour rappel, les néonicotinoïdes sont des insecticides systémiques neurotoxiques qui causent d’importants dommages sur de nombreuses espèces de pollinisateurs. (Nous avons aussi 12 ruches en accueil à la ferme bio du Petit-Sart)

Dits systémique, ils sont présents dans la plante tout au long de sa vie. On les retrouve donc sur les feuilles, fleurs, racines, tiges, mais aussi dans le pollen et le nectar. Persistants dans l’environnement, ils contaminent le sol, l’eau et l’air.

Le Ministre – et BourgmestreCdH de Dour – Carlo DI ANTONIO souligne la nécessité de réduire significativement l’utilisation des pesticides afin d’atténuer leur impact sur l’environnement, la santé humaine et notre biodiversité.

En Wallonie, l’abeille domestique ainsi que les 350 espèces sauvages d’abeilles et de bourdons permettent la fécondation et la reproduction de plus de 80% des espèces végétales. 1/3 de l’alimentation humaine et 3/4 de nos cultures agricoles dépendent de la pollinisation des insectes.

26 février 2015
de Bengique
Commentaires fermés sur La tragédie des pesticides de Bhopal : Le devoir de mémoire  !

Bhopal a été rendue tristement célèbre par une catastrophe meurtrière survenue le 3 décembre 1984.
Voici plus de trente ans, une importante fuite dans une usine chimique de pesticides appartenant à la multinationale américaine Union Carbide se solda officiellement par… 13.500 morts. Dans les faits, elle en fit beaucoup plus et bouleversa profondément la vie de centaines de milliers de personnes blessées physiquement et/ou psychologiquement.
Fort heureusement, Hubert del Marmol et ses Ami-e-s de la Ferme Bio du Petit Sart ont pu découvrir que Bhopal ne se résume plus seulement à cette tragédie.

 

 P1240260
Si en février 2015,  l’usine de pesticides est toujours à l’abandon, des familles « en souvenir de leurs chers disparus » (sic !)  tiennent à sauvegarder leurs modestes logements aux abords immédiats du site pollué. (photos : Cvd/Médialogues)
Pour en savoir plus, ce livre publié chez Robert Laffont « Il était minuit cinq à Bopal »  relate l’incroyable tragédie indienne au coeur de notre temps. Cette catastrophe meurtrière est un avertissement à tous les apprentis sorciers (Monsanto, Union Carbide et Cie) qui menacent durablement l’avenir de notre planète et des générations futures !

24 février 2015
de Bengique
Commentaires fermés sur « En quête de sens »: un film de N. Coste et M. de La Ménardière ce jeudi 26 février à Louvain-la-neuve

Les Amis de la Ferme Bio du Petit Sart et Générations.bio vous convie ce jeudi 26 février à Louvain-la-Neuve, dans le cadre de la Semaine du Climat et de l’Eau, à la projection du film de N. Coste et M. de La Ménardière, « En quête de sens ». Un événement organisé le Kap Vert.

Ni un film environnemental, ni un film de voyage, ni réellement une fiction, ni totalement documentaire, incarné mais pas intimiste, ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens.

En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, de Pierre Rabhi,  Marc et Nathanaël nous interrogent, nous et notre vision du monde au travers de leur propre remise en question.

Au fil de cette enquête passionnante, vous ne regarderez plus l’eau de la même manière !

Cap Vert à la chance d’accueillir et de nous présenter le co-réalisateur du film, Marc de la Ménardière. Rendez-vous le jeudi 26 février au Cinéscope, Grand Place à Louvain-la-Neuve.  l’entrée est gratuite !! 🙂 Un évènement à ne pas manquer !

PLUS D’INFO : cliquer sur http://enquetedesens-lefilm.com

23 février 2015
de Bengique
Commentaires fermés sur Hubert del Marmol à la découverte du coeur (centre) de l’Inde

Hubert del Marmol à la découverte du coeur (centre) de l’Inde

Profitant de la saison hivernale, Hubert del Marmol, accompagné par une dizaine d’Ami-e-s de la Ferme Bio du Petit Sart (Danielle, Stan, Rubel, Laurent, Marco & Irène, Eric Damiens et Carl Vandoorne …) vient de rentrer d’un formidable voyage. Sur les traces de Gandhi, à la  découverte  du Centre de l’Inde où la beauté n’a d’égale que la misère (soit un périple de 2.800 km de Mumbai, Aurangabad, Bhopal jusqu’à Delhi). Comme de coutume, lors … Continuer la lecture